Maserati célèbre le 55ème anniversaire de la Ghibli : en effet, ce modèle faisait ses débuts le 3 novembre 1966 sur la scène mondiale sur le stand Ghia du salon de l’automobile de Turin. Ce coupé biplace conçu par Giorgetto Giugiaro incarnait une toute nouvelle interprétation du concept de gran turismo et son nom évoquait un vent puissant, une tradition qui se poursuit encore aujourd’hui avec le Grecale, le modèle de la nouvelle ère de la marque au Trident.

Le Ghibli est un vent sec et chaud de l’Afrique du Nord qui transporte avec lui beaucoup de sable. Le choix du nom de ce vent donné à la berlinette de 1966 n’était pas le fruit du hasard : il rendait hommage à la vitesse de la voiture et au côté « torride » de ses caractéristiques techniques et stylistiques.

 

Maserati Ghibli 1966 Anniversary

 

Avec la Ghibli, Maserati proposait une voiture à l’allure sportive mais sans ostentation : le moteur était de conception nouvelle, basé sur l’expérience du célèbre 8 cylindres utilisé pour la Mexico. Il pouvait délivrer une puissance de 330 ch dans la version de 4’700 cm3, et était complété par une version encore plus puissante de 4’900 cm3.

La ligne basse du capot qui exaltait son style avait été obtenue en installant un carter sec (une solution utilisée uniquement en compétition) monté très bas sur le châssis tubulaire. Cette solution conférait à la voiture son allure affirmée et élancée, l’un des éléments à l’origine de son succès.

La conception de ce modèle avait été confiée à Ghia, qui comptait à l’époque Giorgetto Giugiaro au sein de son équipe de création. L’apport stylistique le plus significatif, qui représenta un élément de rupture par rapport aux modèles ayant précédé la Ghibli, fut l’intégration des volumes. En effet, dans la Ghibli, il n’existe pas de distinction entre la carrosserie de la voiture et l’habitacle, qui ne sont ni séparés ni superposés, mais réunis en une seule surface. Alors que les lignes pouvaient être trop géométriques et tendues, Giugiaro fit en sorte que la sensation de rigidité puisse être atténuée.

La nouveauté stylistique la plus évidente était l’avant, résolument original pour une Maserati : les phares étaient occultables et la calandre très fine occupait toute la partie antérieure. Le logo du Trident restait au centre, mais avec des dimensions plus réduites par rapport aux autres modèles du constructeur.

La silhouette mettait en valeur la ligne élancée de la Ghibli : un capot long et bas, un pare-brise fortement incliné, des proportions parfaites sans décoration superflue. La section arrière triangulaire affirmait sa propre son identité, devenant un composant iconique repris plus tard dans d’autres modèles à succès de la marque au Trident.

Les changements par rapport au passé étaient également visibles dans la conception de l’habitacle, où les instruments étaient intégrés dans un design global qui prévalait sur les composants individuels.

Le résultat ? Une voiture Grand Tourisme au style exclusif et luxueux, puissante et confortable, avec cette influence du monde de la compétition qui a toujours caractérisé les modèles de Maserati.

 

 

Après avoir été dévoilée au salon de l’automobile de Turin le 3 novembre 1966, la Ghibli fut lancée sur le marché en 1967. L’année suivante, son intérieur fut redessiné et elle pouvait également être équipée sur demande d’une transmission automatique, ou bien d’une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports. À partir de 1969, la version Spyder devint également disponible, avec l’ajout d’un toit rigide sur demande ; un an plus tard, les deux modèles furent également proposés avec un moteur de 4’900 cc. Dans cette configuration dénommée Ghibli SS, la voiture renforçait encore plus sa solide position sur le marché.

Au total, entre 1967 et 1972, 128 Ghibli Spyder et plus de 1 200 Ghibli coupé ont été produite : l’une d’entre elles fut même acheté par Henry Ford (le petit-fils du fondateur du constructeur américain), qui décida de l’exposer dans le hall du Ford Product Development Center à Detroit, afin d’en faire un exemple à suivre et une source d’inspiration.

Une source d’inspiration qui n’a jamais cessé d’être au sein de la marque au Trident : la Ghibli a toujours été considérée comme une voiture iconique. C’est donc tout naturellement que Maserati a décidé de reprendre en 2013 le nom Ghibli pour sa nouvelle berline sportive. Une autre histoire, un autre succès…

Contact: Maserati Schweiz AG, Zürcherstrasse 111, CH-8952 Schlieren

Share this post